Neko Palace ~ The World Is Yours

Serez-vous un Neko sage ou rebelle? Un Maitre gentil ou sadique? A vous de choisir! Rejoignez nous!
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 As-tu remplis ta vie de belle choses ? [Sun]

Aller en bas 
AuteurMessage
Heine Rammsteiner
.:: Chien errant hurlant dans le noir
.:: Chien errant hurlant dans le noir ♫
avatar

Date d'inscription : 17/09/2010
Nombre de messages : 26
Age : 25
Masculin Localisation : Bien loin.
Emploi/loisirs : Ancien assassin, prof d'arts plastiques
Humeur : Vagabonde.

Informations
Classe/Metier: Prof' d'art plastiques, ancien assassin (enfin, ça dépend..)
Neko/Maitre de : ... What ?
Relations:

MessageSujet: As-tu remplis ta vie de belle choses ? [Sun]   Ven 24 Sep - 18:31

<div style="margin-left: 60px; margin-right : 60px;">[justify][right][img]https://2img.net/h/i280.photobucket.com/albums/kk163/deidaras_girl_4ever/1555494.png[/img]
[b]« Temple du mal, temple de la faiblesse
Personne ne sait à quel point il se sent mal
L'insinuation tard la nuit, tentation de la clef
Vivre avec le pariât, vivre avec moi »[/b][/right][right][i]Sonata Artica. Black Sheep (Traduction)[/i][/right]
[center]
<object width="480" height="385"><param name="movie" value="https://www.youtube.com/v/Ywzh_vVX2sM?fs=1&hl=fr_FR"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="https://www.youtube.com/v/Ywzh_vVX2sM?fs=1&hl=fr_FR" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="300" height="25"></embed></object>
[/center]
[i]
« Heine ! Heine ! HEIIIIIINE ! »
[/i]
[b]U[/b]n cri, des rires, des larmes. Une vie, une mort, et des mots, des murmures. C'était de cela qu'était formé, depuis quelque temps, les rêves du chien errant. Son enfance, c'était une des choses qu'il voulait à tout prix oublié, quelque chose dont il n'était pas fier. Mais le passé revient toujours au galop, malheureusement pour lui. Ses très cher armes, ses deux pistolets, lui rappelait tout cela, le sang qu'il avait fait couler, les meurtres qu'il avait fait de ça main. Et tout cela pour quoi ? Tuer une personne qu'il aimait. Ses mauvais souvenirs... Il ne pouvait rien faire contre cela, et n'avait pas envi d'aller voir un psy' ou une autre connerie dans le genre. Tout cela ne servait à rien, sauf à gaspiller de l'argent et gagner un allé simple pour un hôpital psychiatrique. Il avait décidé de vivre avec ça, vu qu'il ne pouvait oublier ce qu'il avait fait. C'est ainsi qu'une nouvelle fois, il se leva, en pleine nuit, le torse nue, ruisselant de sueur.

[b]I[/b]l plaqua sa main sur son front, poussant un long soupir mêlée de soulagement et d'exaspération. Sa main alla ensuite vers son dos, caressant du bout du doigts a peau, sentant la sueur contre ses doigts. Il regarda ensuite par la fenêtre de sa chambre, regardant le ciel et les étoiles. Que pouvait-il faire dans de tel moments ? rien, sauf aller de l'avant, rien ne lui était possible autrement. C'est pour cela qu'il avait décidé de quitter son train train quotidien d'assassin et de s'installer quelque part pour de bon. Il rigola légèrement, un rire plus nerveux qu'autre chose, en pensant à cela.

[b]I[/b]l se mordit la lèvre inférieur, le sang perlant légèrement de sa lèvre. Il secoua ensuite sa tête de gauche à droite, comme pour faire partir des "mauvaises ondes" avant de finalement s'allonger à nouveau dans le lit, puis de lentement fermer ses yeux rouge sang et de s'endormir à nouveau. Ses rêves étaient encore remplis d'une même couleur : le rouge. Représentant le sang qu'il avait versé le long de sa triste carrière. Mais c'était maintenant trop tard, ses anciens rêves étaient remplacé par de multiples cris, des murmures à faire froid dans le dos et "elle". Après quelques heures, c'était maintenant le matin. Il se leva difficilement, la tête légèrement dans les vapes avant de rapidement s'habiller de partir se promener dans le parc.

[b]Q[/b]uel était son but aujourd'hui ? Rien, à part marcher tranquillement dans le parc, un endroit calme. Habillé de son simple t-shirt sans manche légèrement moulant, dévoilant ses deux bras finement musclé, ainsi que son pantalon de tissu, il marchait, c'était la seule chose qu'il pouvait faire pour l'instant. Bien-sûr, il était devenu professeur d'arts plastiques dans ce fameux lycée, où Neko et humains "cohabitent", mais en "cadeau" de bienvenue, il avait eu droit à une semaine de tranquillité. Bizarrement, il aurait préféré aller bosser, mais bon, on ne crache jamais sur ça. Il passait donc ses journées à marcher, ne pouvant faire autre chose..

[b]I[/b]l alla alors tranquillement vers le centre du parc, où ce trouvait un genre de lac, voyant un ruisseau, et décidant donc de le longer, tranquillement, son sac sur le dos. Ce même sac contenait diverses choses, paquet de cigarette ou de sake, tout ce qui lui fallait, en faite. Il avait la tête baissé, marmonnant, repensant à tout ça. Il ne regardait pas devant lui et donc n'a pas eu la possibilité de voir une jeune femme qui ce dirigeait vers lui. Finalement, à force de marcher en sa direction sans regarder, il lui rentra dedans sans vraiment faire attention. Il recula légèrement, secouant sa tête, chassant ses quelques idées de la tête avant de lever les yeux, regardant la jeune femme, ses yeux rouge sang la fixant.

[b]I[/b]l ne pensait pas vraiment voir quelqu'un maintenant, et ne savait donc que dire, que faire. Il restait silencieux, sous la lumière du soleil, fixant la jeune femme. Que devait-il faire ? Il leva la main avant de se gratter l'arrière de la tête nerveusement, son regard fuyant celui de la neko, avant de finalement dire quelque chose

[b]« Désolé. »[/b]

[b]C[/b]'est tout. C'est tout ce qu'il avait trouvé. Il y avait tant de choses à dire, mais il était là, comme un idiot, ne disant qu'un simple "désolé", n'ayant aucune véritable idée de ce qu'il devait faire. Rien, aucune pensée, même malsaine ne passait dans l'esprit du chien errant, il était absorbé dans ses pensés. Il poussa un nouveau soupir d'exaspération, une brise fraîche allant frapper le visage de l'Heine, faisant légèrement voleté ses cheveux argentés coiffés en bataille.

[/justify]

</div>
Revenir en haut Aller en bas
http://oprpg-hns.forumactif.com/forum.htm
Sunday C. Blutrot
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Date d'inscription : 21/07/2010
Nombre de messages : 62
Féminin
Informations
Classe/Metier: Lycée niveau 2. (Voir histoire pour comprendre le lien avec l'âge)
Neko/Maitre de : 404 error
Relations:

MessageSujet: Re: As-tu remplis ta vie de belle choses ? [Sun]   Ven 24 Sep - 22:45

[justify][b][size=18]L[/size][/b][i]e monde l'agaçait. [/i]

[b][size=18]L[/size][/b][i]e monde l'oppressait.[/i]

[b][size=18]M[/size][/b][i]ais plus que tout, le monde l'effrayait.[/i]

[b][size=18]L[/size][/b][i]a féline s'était volontairement extirpée du lit, sans ménagement afin de se préparer et ainsi sortir à l'extérieur en ce début de matinée. Par acquis de conscience, l'apparition des premiers rayons de soleil correspondait au meilleur moment pour profiter pleinement du calme et de la sérénité en ce lieu riche de verdure que représentait le parc. « Le silence était d'or », comme le suggérait l'expression. Or, le silence devenait un luxe depuis quelques temps. Entre l'ambiance pesante des cours, la compagnie étouffante des autres élèves et autres sources d'agitation tout aussi peu agréables, il était grand temps de faire le vide. S'accorder une ballade constituait une excellente idée, surtout quand l'emploi du temps de la journée pouvait le permettre. Mais attention ! Une ballade digne de ce nom ! Pas question de se contenter d'un simple quart d'heure comme le ferait toute personne pressée d'achever la corvée de sortir le chien ! Une heure, deux heures, ou même plus, peu importe. Elle jugerait temps de rentrer lorsqu'il lui serait incapable de supporter le monde plus longtemps. C'était aussi simple que cela.[/i]

[b][size=18]C[/size][/b][i]omme à son habitude, Sunday n'avait pas mis bien longtemps à choisir sa tenue et pour ainsi dire...cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Un pantalon en jean qui traînait au sol sous ses pas, un sweat étiré en raison d'une piètre qualité du tissu, un T-shirt trop grand qui, visiblement, n'avait pas connu l'épreuve du fer à repasser depuis plusieurs jours, des baskets sans lacets. Ajoutons à cela une chevelure hirsute ainsi qu'une absence totale de maquillage (ou autre artifice du même genre) et elle ressemblait à s'y méprendre à une pensionnaire d'hôpital qui profitait, à l'heure actuelle, d'une permission de sortie. Rien ne la mettait en valeur et elle s'en moquait. Après tout, à quoi bon soigner son apparence s'il n'y a aucune raison de séduire? Cela générait plus de soucis qu'il n'en réglait. En outre, elle n'avait pas besoin que d'autres regards supplémentaires se posent sur son corps. Même sous cette allure débraillée, cela suffisait bien amplement ! Enfin...Ce fut une chance qu'elle n'eusse pas à se soucier de ces derniers à l'instant même où elle se promenait. Il n'y avait quasiment personne aux alentours et les seules créatures vivantes qu'il lui avait été donné de croiser sur sa route étaient soit des animaux, soit des insectes. [/i]

[b][size=18]T[/size][/b][i]out en continuant de marcher, l'albinos inspira longuement. La brise matinale était fraîche et transportait l'odeur des feuillages jusqu'à ses narines. C'était si agréable qu'elle manqua de pousser un soupir de bien-être, et même....d'esquisser un sourire. Dans ces conditions, vider son esprit de toute pensée déplaisante relevait de la même facilité que de résoudre une addition. Dès lors qu'aucun repère spatiotemporel n'était sollicité, il était possible d'oublier qu'à seulement mille mètres environ se trouvait une agglomération pullulante de monde. Malheureusement, dans ce genre de circonstances, tôt ou tard, quelque chose finissait inéluctablement par nous arracher de ce néant euphorisant pour nous raccommoder à l'agitation du monde moderne. Et ce fut ce qui arriva à l'albinos quand soudain, un bruit qui lui était familier parvint à ses oreilles félines. Une musique déformée par la mauvaise qualité d'un haut parleur brisa le silence et Sunday dut se résoudre à marquer un temps d'arrêt pour fouiller dans la poche de son jean. Incapable de contenir un grognement irrité, elle s'empressa de sortir l'objet responsable à la fois de son exaspération et de la rupture du calme. Autrement dit : son téléphone portable. La demoiselle avait reconnu la sonnerie des messages et sa déduction put être confirmée quand ses yeux carmins se posèrent sur l'écran. Elle ne fit montre d'aucune surprise quand elle découvrit l'identité du destinataire, que ce soit bonne ou mauvaise. Ce n'était pas la première fois qu'elle recevait ce genre de messages, et ce ne serait sûrement pas la dernière. Toujours fut-il que, enthousiaste ou non, elle devait répondre. Ce qu'elle commença à faire en pressant d'un pouce agile sur les touches du mobile. [/i]

[b][size=18]S[/size][/b][i]eulement voilà, quelque chose vint de nouveau perturber son activité.[/i]

[b][size=18]O[/size][/b][i]u plutôt quelqu'un.[/i]

[b][size=18]L[/size][/b][i]'albinos entamait la seconde moitié de son message tout en poursuivant son chemin. Et si généralement, faire plusieurs choses en même temps n'aidait pas à regarder devant soi, il en était de même quant à éviter les éventuels obstacles. Inapte d'anticiper la suite, l'immanquable se produisit et elle se heurta brusquement à un corps étranger. Le visage toujours baissé, le choc de la bousculade lui soutira une exclamation de surprise et lui fit maladroitement lâcher le portable de sa main. Trop occupée à rajuster son équilibre et donc échapper à une chute accidentelle, l'albinos eut à peine le temps de reculer que le téléphone s'écrasa sur le sol caillouteux. La violence du choc éjecta la batterie et la carte SIM hors du boîtier et le temps d'en prendre conscience, Sunday maudissait d'avance l'imbécile qui lui était rentré(e) dedans. Ses poings se serrèrent sous la montée de colère et l'hybride s'accroupit pour ramasser les composants électroniques:[/i]

[color:5cb3=dimgray]- « Verflucht scheiße! Holy shit ! [color:5cb3=indigo][*][/color] »[/color][i], s'exclama-t-elle rageusement avant de relever ses yeux rouges luisants de colère vers ce qu'elle qualifiait mentalement « d'empoté notoire ». Peut-être aurait-il compris la signification de cette flopée d'injures, peut-être pas. De toute manière, quelle importance? Il était suffisamment intelligent pour comprendre qu'elle n'allait pas lui sauter au cou, non? (Ou alors peut-être en vue de l'étriper dans le cas le plus extrême...) Excuses ou pas.[/i]

[b][size=18]L[/size][/b][i]a jeune femme s'apprêta d'entamer une nouvelle série de locutions peu révérencieuses quand soudain, en discernant enfin les traits de son « interlocuteur », son élan de colère fut coupé par un éclair de stupéfaction. Des cheveux d'un blanc immaculé, des prunelles rouge sang, une peau d'albâtre. La dernière fois qu'elle avait pu voir quelqu'un correspondant à cette description, c'était ce matin, quand elle avait posé son regard sur son reflet dans le miroir. Toujours accroupie, son regard resta figé sur cet inconnu envers qui, à présent, toute colère avait disparu au profit d'une franche curiosité. Pour peu qu'il fusse doté d'attributs félins, il pourrait prétendre sans difficulté à se faire passer pour son sosie. Ou pire, son jumeau. Sunday l'examina de la tête aux pieds. Qui était-il? Elle l'ignorait pour le moment mais pour quiconque disposant d'un instinct grandement développé et s'attardant sur ses yeux carmins, il était facile de deviner qu'elle ne manquerait pas de chercher à en savoir davantage sur l'identité de cet humain. Par ailleurs, quelques idées lui venaient déjà en tête, pour ce faire. Quelle chance, le moment était bien choisi afin de les mettre en application. Ainsi commença-t-elle à se redresser:[/i]

[color:5cb3=dimgray]- « Vous auriez pu faire plus attention, tout de même ! »[/color][i], s'exclama la féline sincèrement irritée autant dans le ton que par l'expression de son visage. [/i]

[b][size=18]A[/size][/b][i]près s'être donné la peine de s'excuser, il lui semblait, d'ores et déjà, évident que l'homme ne se déroberait pas aussi facilement. Ce fut une fois debout que Sunday constata qu'il la dépassait d'à peine quelques centimètres. Si cette différence minime de taille pouvait jouer en sa faveur, ce n'en serait que plus fructifiant, songeait-elle. Déjà, dans un premier temps, il était possible que son physique peu atypique eut suscité un intérêt suffisant pour le freiner dans son désir de prendre congé. Et si ce n'était pas le cas, il n'y aurait qu'à utiliser un des arguments qu'elle gardait précieusement en tête.[/i]

[color:5cb3=dimgray]- « En espérant qu'il ne soit pas cassé. »[/color][i], fit-elle en poussant un soupir agacé devant les différents composants de son téléphone portable qu'elle tenait toujours en main.[/i][/justify]

[color:5cb3=indigo][*]Traductions respectives de "Put## de mer## !" en allemand et en anglais. (Censure oblige xD)[/color]

[spoiler]Désolée pour l'attente T_T. En espérant que cela te convienne, même s'il y a eu beaucoup plus de récit sur le "prélude" que pour le reste. N'hésite pas à me dire si tu souhaites que cela avance un peu plus.[/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
 
As-tu remplis ta vie de belle choses ? [Sun]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Palace ~ The World Is Yours :: o {N}EKO TOWN o :: ° Parc !.-
Sauter vers: